ENQUÊTES DE L’INSEE

Enquête nationale sur les conditions de travail et les parcours professionnels

L’Insee, en partenariat avec la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du ministère du Travail réalise, du 1ᵉʳ octobre 2018 au 31 mai 2019, une importante enquête statistique sur les conditions de travail auprès des personnes résidant en France.

Objectifs de l’enquête

Cette enquête vise à obtenir une description concrète du travail, de son organisation et de ses conditions selon divers angles : horaires, rythmes de travail, efforts physiques ou risques encourus, pénibilité, organisation du travail, sécurité, coopération, conflits…

Reconduite depuis 40 ans, et tous les 3 ans depuis 2013, cette enquête permet d’analyser l’évolution du travail.

Près de 35 000 logements interrogés

L’enquête est réalisée sur un échantillon d’environ 34 500 logements. Si votre logement a été retenu, un enquêteur de l’Institut, muni d’une carte officielle l’accréditant, se présentera chez vous pour vous interroger. Les réponses seront strictement anonymes et confidentielles. Elles servent uniquement à établir des statistiques.

L’échantillon a été tiré au hasard à partir du recensement de la population et des fichiers de paye de la fonction publique. L’enquête se déroule sur plusieurs interrogations. Si vous avez participé aux précédentes enquêtes, en 2016 ou en 2013, vous serez interrogé sur les évolutions de vos conditions de travail depuis la dernière enquête.

Thématiques du questionnaire

L’entretien avec l’enquêteur de l’Insee abordera plusieurs sujets :

  • L’activité professionnelle actuelle
  • L’organisation du travail (rythmes, autonomie, ambiance, représentation du personnel, changements…)
  • Les contraintes physiques, la prévention et les accidents
  • Les contraintes psychosociales, les relations avec le public
  • L’état de santé perçu
  • Le parcours familial et professionnel

Zoom sur les outils numériques

Depuis la dernière enquête nationale sur les conditions de travail réalisée en 2016, les équipements numériques utilisés au travail ne cessent de se diversifier : tablettes, terminaux embarqués, connexion à distance, télétravail, etc. Les questions sur les outils informatiques et numériques présentes dans l’édition de 2013 ont été réintroduites et renforcées.

L’enquête Conditions de travail 2018-2019 permettra également pour la première fois de quantifier précisément la pratique du télétravail (profil des télétravailleurs, fréquence et lieux de télétravail, etc.).

 

Enquête mobilité des personnes (d’avril 2018 à avril 2019)

  • De quels véhicules disposent les ménages ?
  • Quels modes de transport utilisent-ils ?
  • Empruntent-ils les transports publics ?
  • Sont-ils abonnés aux transports en commun ?
  • Quels sont leurs déplacements (courte ou longue distance, travail, loisirs, etc.) ?
  • Quelles sont les pratiques de mobilités d’aujourd’hui ?
  • Quelles seront celles de demain aux horizons 2030 et 2050 ?

Pour répondre à ces questions, le service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Insee mènent une enquête sur les déplacements des personnes et leurs modes de transport. La prochaine enquête mobilité des personnes se déroule d’avril 2018 à avril 2019.

Cette enquête s’inscrit dans le cadre des enquêtes nationales sur les déplacements des personnes réalisées environ tous les dix ans. Elle est une source d’information unique et irremplaçable dans les statistiques sur la mobilité des personnes et permet d’en mesurer les évolutions.

Objectifs de l’enquête

Cette enquête vise à connaître les pratiques de mobilité et les parts des différents modes de transport dans les déplacements quelle que soit leur distance. Elle est la seule enquête qui permette de décrire et de comparer les conditions de transport individuel sur tous les territoires : villes, banlieues et campagnes.

Elle permettra :

  • D’avoir une vision cohérente sur la mobilité des ménages
  • De produire des indicateurs de référence sur la mobilité
  • De paramétrer des modèles de trafic à longue distance
  • D’évaluer les émissions de CO2 des voitures particulières et les coûts de transports

Une collecte des données effectuée sur un an

L’enquête se déroule d’avril 2018 à avril 2019. Cette année de collecte permettra de tenir compte de la diversité des déplacements et notamment des effets saisonniers. Elle permettra également de disposer d’un nombre suffisant de voyages à longue distance décrits pour produire des résultats statistiques.

Cette enquête s’effectue sur un échantillon de plus de 21 000 logements tirés aléatoirement afin d’obtenir des résultats représentatifs de l’ensemble des ménages.

Parmi chaque logement, un individu est tiré au sort en fonction de sa date de naissance pour répondre à la partie individuelle du questionnaire.

Un enquêteur de l’Insee, muni d’une carte officielle l’accréditant, se présentera au logement retenu pour interroger les habitants. L’entretien en face-à-face dure 1h en moyenne. Les réponses restent strictement anonymes et confidentielles. Elles servent uniquement à établir des statistiques, la loi interdisant tout usage à des fins de contrôle fiscal.

Questionnaire de l’enquête

Exemples de thématiques abordées dans ce questionnaire :

  • Parc de véhicules à disposition des ménages (voitures, véhicules utilitaires, deux roues, etc.)
  • Abonnements pour les transports
  • Description des déplacements d’une journée
  • Environnement du logement et du lieu d’études
  • Organisation du travail
  • Gênes et handicaps éventuels à la mobilité
  • Description des voyages à longue distance
  • Freins à la mobilité et aux déplacements

Zoom sur les nouvelles mobilités

Depuis la dernière enquête nationale sur les transports réalisée en 2008-2009 (Enquête Nationale Transports et Déplacements ou ENTD 2008), de nouvelles pratiques de mobilité se sont développées : covoiturage, utilisation de vélos en libre service, autopartage ou équipement en véhicules électriques. L’enquête nationale mobilité des personnes permettra de quantifier précisément ces nouvelles pratiques et décrire leur modalité.